Sénégal : après analyse, le FMI accord une prolongation de crédit au pays

Fonds Monétaire International (FMI).

Le FMI accorde au Sénégal une prolongation de crédit jusqu’en janvier 2023 après examen. L’approbation a été faite alors que le FMI vient dans un bulletin de pointer les forces et faiblesses de l’économie sénégalaise.

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé la demande de prolongation de crédit du Sénégal jusqu’au 10 janvier 2023, afin de laisser le temps d’achever les examens de crédit et de politique, a indiqué jeudi le Fonds dans un communiqué. L’approbation a été faite alors qu’une mission du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Edward Gemayel, s’est rendue au Sénégal du 4 au 15 novembre 2022, pour procéder à la sixième et dernière revue dans le cadre de l’Instrument de Coordination des Politiques Economiques (ICPE) et à la troisième et dernière revue dans le cadre de la Facilité de Crédit de Confirmation (FCC) et de l’Accord de Confirmation (AC).

A lire aussi : Perspectives économiques 2023 : le Sénégal et le Niger vers une forte croissance tirée par les hydrocarbures

 La demande, approuvée le 15 novembre, concerne un accord de confirmation de 18 mois et un accord au titre de la facilité de crédit de confirmation (SBA/SCF). Le SBA/SCF a été approuvé en juin 2021 avec un accès aux droits de tirage spéciaux (DTS) de 453 millions. Il a été suivi d’un accès supplémentaire de 129,44 millions de DTS approuvé en juin 2022.

L’inflation à son plus haut niveau depuis une décennie au Sénégal

Commentant les faiblesses de l’économie sénégalaise, le FMI pointe la faiblesse de la demande extérieure, la hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie, et l’appréciation du dollar américain qui ont eu un impact négatif sur l’économie sénégalaise. Ainsi, la croissance économique de cette année a été révisée à la baisse à 4,7 %. L’inflation, qui a atteint son plus haut niveau depuis plusieurs décennies, a été revue à la hausse à 8,5 %. Les pressions inflationnistes, liées en grande partie à la flambée des prix des denrées alimentaires, s’avèrent plus larges et plus persistantes que prévu, entraînant de graves difficultés pour les ménages, notamment les plus vulnérables.

« Compte tenu des marges de manœuvre budgétaires limitées, des efforts graduels d’assainissement budgétaire sont nécessaires à moyen terme pour préserver la viabilité de la dette », a précisé le FMI.

Ces efforts devraient débuter en 2023 par une plus grande mobilisation de recettes fiscales en s’appuyant sur la bonne performance de cette année et une utilisation limitée des réserves budgétaires, ce qui permettrait au gouvernement de contenir le déficit budgétaire autour de 5% du PIB.

Forte croissance de l’économie sénégalaise en 2023

Mais pour l’institution de Bretton Wood l’économie devrait rebondir en 2023 avec une forte reprise de la croissance à 8,3 % grâce au début de la production de pétrole et de gaz et en l’absence d’une nouvelle escalade de la guerre en Ukraine. L’inflation devrait reculer sous l’effet d’une bonne récolte attendue et de la baisse des prix internationaux des produits de base.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici