Rwanda : 262 millions USD de facilité de crédit du FMI

262 millions USD, c’est la nouvelle facilité de crédit convenue entre les services du FMI et le Rwanda. Les services du FMI et le Rwanda se sont entendus sur un accord sur les modalités nécessaires pour achever la deuxième revue d'un instrument de coordination des politiques existant et d'un programme au titre du Mécanisme pour la résilience et la durabilité.

Cette nouvelle facilité de crédit sur 14 mois de valeurs est évaluée 262 millions de dollars . Un accord conclu entre les services du Fonds monétaire et le Rwanda devrait aider à atténuer les pressions sur la balance des paiements résultant des chocs liés au climat, a annoncé mardi le FMI.

262 millions USD, c’est la nouvelle facilité de crédit convenue entre les services du FMI et le Rwanda. Les services du FMI et le Rwanda se sont entendus sur un accord sur les modalités nécessaires pour achever la deuxième revue d’un instrument de coordination des politiques existant et d’un programme au titre du Mécanisme pour la résilience et la durabilité. Dans un communiqué, le fond entend procéder à l’examen des accords par le conseil d’administration du FMI vers le mois de décembre.

« Les sécheresses répétées, les graves inondations de mai 2023 et le resserrement des conditions de financement mondiales aggravent les défis liés à l’héritage de la pandémie (de COVID)« , a déclaré le FMI, ajoutant que la nouvelle facilité aiderait le Rwanda à entreprendre des efforts de reconstruction liés aux inondations.

En juin, le FMI a annoncé que le Rwanda et les banques internationales de développement présageaient de lever 300 millions d’euros supplémentaires (319,62 millions de dollars) pour permettre au pays de s’adapter au changement climatique. Lors d’une conférence de presse commune du FMI et du gouvernement à Kigali, le gouverneur de la banque centrale du Rwanda, John Rwangombwa, a affirmé que la Banque nationale du Rwanda mettait tout en œuvre et utilisait  les outils à sa disposition pour réduire l’inflation. « Nous nous engageons à (…) ramener l’inflation dans notre fourchette autour du taux de référence de 5% que nous suivons. Nous sommes donc convenus de cela. Nous avons également convenu de maintenir un marché des changes flexible tel qu’il est aujourd’hui », a-t-il ajouté. En août, la banque centrale augmentée son taux directeur de 50 points de base, à 7,5 % avec comme objectif,de maintenir une tendance à la baisse de l’inflation. L’inflation annuelle était tombée à 11,9 % en juillet, mais elle est remontée à 12,3 % en août et à nouveau à 13,9 % en septembre.

A lire aussi : RDC – Rwanda : nouvelle escalade dans le conflit opposant les deux pays

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici