Zambie : sur le point de restructurer sa dette

Plus de trois ans et demi, soit 1 300 jours, après que la Zambie, riche en ressources naturelles, s'est officiellement déclarée en faillite, elle est sur le point de se sortir du défaut de paiement.

Le ministère zambien des Finances a déclaré mardi que plus de 90 % des détenteurs de ses 3 milliards de dollars d’obligations internationales en cours avaient accepté sa proposition de restructuration, ouvrant ainsi la voie à une sortie d’un long défaut de paiement.

La Zambie va sortir du défaut de paiement alors que les détenteurs d’obligations soutiennent une restructuration de 3 milliards de dollars, selon le pays d’Afrique Australe. Le pays a fait défaut il y a plus de trois ans et retravaille sa dette dans le cadre du Cadre commun du G20 – une plate-forme réunissant des créanciers comme la Chine et les pays créanciers développés, connue sous le nom de Club de Paris, pour garantir une révision rapide et fluide de la dette des pays à faible revenu. La Zambie était largement considérée comme un test pour le plan du G20, mais le processus avait été en proie à des retards, freinant les investissements et la croissance économique et pesant sur les marchés financiers locaux. Une sécheresse dévastatrice a aggravé la situation.

A lire aussi : La Zambie et la Grande-Bretagne concluent des accords sur l’energie propre et les minéraux critiques

« La finalisation de cet accord avec les détenteurs d’obligations créera la marge de manœuvre budgétaire nécessaire pour que la Zambie reste sur la trajectoire d’une croissance économique durable », a déclaré le ministre des Finances Situmbeko Musokotwane, « quatre ans après notre défaut initial sur nos euro-obligations, la clôture du chapitre de restructuration est en vue », a-t-il ajouté. « Le vote sur la proposition se termine le 30 mai, mais sur la base des instructions reçues par le gouvernement le 24 mai, il s’attend à ce que sa proposition soit approuvée lors de la réunion appropriée », a indiqué le ministère dans un communiqué réglementaire. Dans le cadre de ce plan, les détenteurs d’obligations échangeront trois instruments existants arrivant à échéance en 2022, 2024 et 2027 contre deux obligations amortissables. La Zambie a obtenu un prêt de 1,3 milliard de dollars du Fonds monétaire international (FMI) en 2022, ce qui l’a obligée à restructurer sa dette auprès d’autres créanciers. Ses obligations internationales se négociaient sans changement, l’obligation 2024 étant indiquée à 63,4 cents pour un dollar et l’échéance 2027 à 75,9 cents, selon les données de Tradeweb.

A lire aussi : Zambie : la Chine appelle les créanciers à assumer une « charge équitable » dans la restructuration de la dette

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici