Bénin : blocus sur le pétrole nigérien

Le Benin annonce un blocus sur les exportations de pétrole via le Niger. Du pur viol des  accords selon le premier ministre du Niger.

Le Premier ministre nigérien Ali Mahaman Lamine Zeine a déclaré samedi que le blocus imposé par le Bénin aux exportations pétrolières du Niger en réponse à la fermeture de la frontière constituait une violation des accords commerciaux entre les deux pays et avec les partenaires chinois du Niger.

Le Benin annonce un blocus sur les exportations de pétrole via le Niger. Du pur viol des  accords selon le premier ministre du Niger. S’exprimant lors d’une conférence de presse à Niamey la capitale, Zeine a déclaré que le Niger ne pouvait pas rouvrir complètement sa frontière avec le Bénin pour des raisons de sécurité, dans des propos qui aggravent un conflit qui a vu le Bénin bloquer cette semaine l’approvisionnement en pétrole brut nigérien des navires dans son port. Le blocus compromet le projet du Niger, pays enclavé, de commencer à exporter du brut dans le cadre d’un accord de 400 millions de dollars avec la grande société pétrolière nationale China National Petroleum Corp (CNPET.UL), important parce que le Niger a déclaré qu’il utiliserait les fonds de l’accord d’exportation pour financer les paiements d’obligations manqués pendant cette période. Zeine a informé que le blocus constituait une violation d’une douzaine d’accords signés par le Bénin, le Niger et la partie chinoise concernant le projet PetroChina récemment lancé (601857.SS). Un oléoduc reliant le champ pétrolier nigérien d’Agadem au port béninois de Cotonou. De son côté ,le Bénin a déclaré qu’il ne reculerait que lorsque le Niger rouvrirait sa frontière aux marchandises en provenance du Bénin et normaliserait ses relations.

A lire aussi : Bénin : La SBIN exonérée de taxes d’entrée sur un projet phare

Le premier ministre du Niger a notifié Zeine que l’un des accords d’exportation de pétrole stipulait que le Bénin ne pouvait pas modifier ou limiter unilatéralement les accords de quelque manière que ce soit sans le consentement des autres parties. « Cela signifie que le pays a accepté de ne prendre aucune décision susceptible d’arrêter l’écoulement du pétrole brut nigérien vers le marché international. C’est grave. Il s’agit d’une violation d’un accord », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. Les relations entre les deux pays sont tendues depuis qu’un coup d’État de juillet 2023 au Niger a conduit le bloc régional ouest-africain de la CEDEAO à imposer des sanctions strictes pendant plus de six mois. Zeine a déclaré que le Niger ne se conformerait pas à la demande du Bénin de rouvrir complètement sa frontière. « Sur le territoire béninois, il existe des bases où dans certaines, des terroristes sont entraînés pour venir déstabiliser notre pays. C’est donc pour de simples raisons de sécurité que nous avons décidé de maintenir la fermeture des frontières », a déclaré Zeine, sans donner plus de détails sur les allégations.« Nous rouvrirons la frontière lorsque nous serons certains que notre territoire sera sécurisé ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici